Avant de parler élections, il faut d'abord parler d'organisation, d'environnement et répondre à ses questions : 

* Quel est le leader de l'opposition qui est prêt de donner de sa vie pour changer de régime?

*Est-ce que l'opposition congolaise qui est vraiment disparate a obtenu la liberté des médias?

*Est-ce que l'opposition congolaise a un imaginaire collectif et dessein d'avenir à proposer aux Congolais?

*Quel est le projet politique et fédérateur des partis d'opposition?

Sur quoi se base leur opposition sur la bonne gouvernance? Sur un changement de regime? Sur une différence idéologique? Sur un idéal politique( liberté fraternité humanité...?

Quand les partis d'opposition congolaise auront marqué leurs différences avec le pouvoir dissuasif de Sassou, en ce moment ils pourront parler d'élections et exiger une commission électorale indépendante.

C'est prendre des Congolais pour des idiots que de vouloir demander une commission électorale indépendante, une chose fondamentale que les internautes doivent savoir que Sassou n'organisera jamais son suicide politique et il a un égo énorme pour prendre le risque de se faire battre, il n'aime pas l'échec même si il a toujours échoué.

Et puis entre nous il fait bien son boulot de gouverneur général du Congo et la France serait idiote de le licencier.

Surtout que tous les Congolais sont complexés des français et ne demandent qu'à l'être. La vraie opposition congolaise a une seule chose à faire pour obtenir le renversement des rapports de force:

C'est de déclarer à la face du monde et des congolais qu'elle ne participera à aucune élection et de faire un travail de lobbying africain et international surtout en l'endroit de la France et USA qu'elle ne participera pas à aucune élection qu'elle veut un changement en profondeur, une transition de 3 à 5 ans, dès aujourd'hui.

Et toutes ces actions doivent se faire pour atteindre cet objectif. Le reste n'est que de la masturbation intellectuelle et du divertissement. Il faut changer les rapports de force, faire savoir à Sassou et ses auxiliaires ainsi que ses donneurs d'ordre (la France) que les choses doivent changer, sinon c'est la vraie révolution sanglante et atroce.